La platforme « Des changements réels » est disponible dans les deux langues officielles

September 26, 2013 at 2:58 pm

Pointe de l’Église, Nouvelle Écosse – Les Acadiens et les francophones de la Nouvelle-Écosse pourront lire dans leur propre langue le plan de Jamie Baillie, intitulé « Des changements réels », qui prévoit une baisse des taxes, le gel des tarifs d’électricité et la création d’emplois.

Le Parti progressiste-conservateur de la Nouvelle-Écosse a en effet publié cette semaine la version française de son programme.

« La présence de francophones en Nouvelle-Écosse remonte a plus de 400 ans », a indiqué Chris d’Entremont, candidat du Parti progressiste-conservateur pour Argyle-Barrington.  « Que vous soyez un Acadien de Chéticamp, de Meteghan, de Sainte-Anne-du-Ruisseau, d’Arichat ou de Chezzetcook-Ouest, un Québécois habitant à Bedford ou à Dartmouth, ou un nouveau Canadien originaire d’un pays francophone, le Parti PC moderne du 21e siècle veut que vous puissiez lire son programme dans votre langue. »

Selon Statistique Canada, en 2011, plus de 34 000 Néo-Écossais ont indiqué avoir le français comme langue maternelle et parler le français le plus souvent à la maison.

« C’est une question de respect », a indiqué Paul Emile LeBlanc, candidat du Parti progressiste-conservateur pour Clare-Digby.  « Le Canada possède deux langues officielles – l’anglais et le français – et la Nouvelle-Écosse devrait faire ce qu’elle peut pour offrir des programmes et des services dans ces deux langues, ce qui relève du bon sens. »

En 2004, M. d’Entremont a parrainé, à titre de ministre des Affaires acadiennes, sous le gouvernement de John Hamm, la Loi sur les services en français, permettant ainsi aux Acadiens et aux francophones de la Nouvelle-Écosse d’avoir accès à un certain nombre de services pratiques.  À l’époque, Jamie Baillie était chef de cabinet du premier ministre John Hamm.

 

–  –  –  –  – 

 

 

Change That Works platform available in both of Canada’s official languages

CHURCH POINT, NS – Acadians and other francophone Nova Scotians will be able to read in their own language Change That Works, Jamie Baillie’s plan for lower taxes, freezing power rates and creating more jobs.

The Progressive Conservative Party of Nova Scotia uploaded a French-language version of its platform this week.

“Nova Scotia has been home to French speakers for more than 400 years,” says Argyle-Barrington PC candidate Chris d’Entremont. “If you’re an Acadian in Cheticamp, Meteghan, Ste-Anne-du-Ruisseau , Arichat or West Chezzetcook; a Québécois in Bedford or Dartmouth; or a new Canadian moving here from another francophone country, today’s modern, 21st century PC Party wanted to make sure that our platform is in your language.”

According to Statistics Canada, in 2011, more than 34,000 Nova Scotians reported French as their mother tongue, with more than 34,000 Nova Scotians also reporting that French is the language they speak the most often at home.

“It’s a question of respect,” said Clare-Digby PC candidate Paul Emile LeBlanc. “Canada has two official languages – English and French – and Nova Scotia should do what we can in a common sense way to provide programs and services in both languages.”

In 2004, as Acadian Affairs Minister under Premier John Hamm, d’Entremont sponsored the French language Services Act, which expanded practical services to Acadian and francophone Nova Scotians. Jamie Baillie was chief of staff to Premier Hamm at that time.

-30-